Connect with us

News

Tribunaux israéliens: “Bitcoin est un actif financier et non une monnaie”

Published

on

Un juge israélien, dans une décision récente, a qualifié le Bitcoin d ‘”actif financier et non de monnaie”, comme il le rapporte Globes, un journal israélien local.

La phrase est celle qui peut devenir particulièrement significative, puisque – en Israël – à partir de ce moment sur tous les gains qui sont réalisés grâce à des crypto-monnaies similaires à Bitcoin ils devront être imposés exactement de la même manière que les titres financiers.

L’affaire concernait Noam Copel, connu dans le monde des crypto-monnaies et de la blockchain pour avoir fondé la startup DAV, qui a vendu en 2011 des Bitcoins achetés en 2011, réalisant un bénéfice de près de 3 millions de dollars.

Noam Copel a tenté de soutenir la thèse selon laquelle Bitcoin devrait être assimilé à une monnaie étrangère et donc, selon la loi israélienne, non imposé de la même manière que les revenus d’activités financières.

ITA – l’administration fiscale israélienne – a cependant contredit cette thèse, remettant en cause Noam Copel afin de percevoir le montant dû sur le profit réalisé par le commerçant.

Shmuel Bornstein, juge de l’affaire, a indiqué dans les motifs de la décision l’incapacité de Coppel à prouver que Bitcoin répond aux exigences inhérentes à une monnaie et qu’il peut être utilisé comme un substitut complet pour monnaies fiduciaires, du moins au moment de la vente, il y a 6 ans.

Le juge a également souligné que les choses pouvaient changer pour le présent et pour l’avenir, mais qu’il devait s’en tenir à la situation survenue lors de la vente, ou en 2013.

830 000 $ d’impôt à payer

La décision a donc contraint Copel à payer environ 830 000 dollars d’impôts, à moins qu’il ne décide de faire appel devant la Cour suprême d’Israël.

A lire aussi :   Bitcoin Bond pour 5 milliards ?

Israël a déjà des directives pour les crypto-monnaies dans le domaine fiscal

Pour une meilleure compréhension, il convient de mentionner qu’Israël a été l’un des premiers pays à adopter des lignes directrices concernant les interactions entre les autorités fiscales et les crypto-monnaies, avec un document indiquant le cadre dans lequel se déplacer dès février 2018.

D’autres pays déménagent – comme dans le cas des États-Unis – mettre en œuvre un noyau de règles qui clarifie enfin la manière dont nous devrons gérer les bénéfices réalisés avec le trading de crypto-monnaie.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.