Tous les poissons traçables aux USA grâce à la blockchain

Le National Fisheries Institute – un consortium de ceux qui opèrent sur le marché américain des fruits de mer – a entamé une collaboration avec IBM, spécifiquement pour mettre en œuvre sa solution Food Trust. La nouvelle a été rapportée par Journal en ligne FoodOnline.

Le National Fisheries Institute est l’institution américaine la plus importante pour le marché aux poissons, la conservation des espèces et, plus généralement, la conservation de la santé de la mer. Au sein du consortium, nous trouvons des pêcheurs, des importateurs, des entreprises de pêche, des exploitants de la chambre froide, des restaurants et des chaînes qui servent principalement du poisson.

Le projet de concert avec IBM vise non seulement à assurer la traçabilité des produits mais aussi, comme le rappelle Sean O’Scannlain – responsable du consortium – à améliorer la chaîne d’approvisionnement et à la rendre moins coûteuse pour les opérateurs.

Le système, du moins selon ce qui a été rapporté par l’actualité diffusée ces dernières heures, permettra aux entreprises participant au consortium de tokeniser la matière première et de la contrôler jusqu’à l’échange, sur un registre distribué et en accès libre, ce qui permettra une parfaite traçabilité du produit.

L’objectif est l’un des résolument ambitieux: révolutionner un marché qui avait déjà tenté de mettre en œuvre des solutions de traçabilité des produits – sans toutefois atteindre, en raison de limitations technologiques, ce que peut au contraire offrir la Blockchain.

En Amérique, le secteur des produits de la mer se concentre, même dans le secteur privé, sur la blockchain

Ce n’est pas vraiment la première nouvelle du marché américain des fruits de mer concernant la blockchain. Il y a quelques semaines à peine, nous vous avons parlé de l’effort de di Abeille bourdon, l’une des marques de fruits de mer les plus réputées du continent américain, à mettre en place un service blockchain qui offrirait une parfaite traçabilité des produits vendus, au bénéfice total des clients.

De plus, dans le secteur du commerce de détail, les efforts de groupes tels que Carrefour, qui ont désormais mis en place la traçabilité sur différentes catégories de produits, catégories qui seront étendues prochainement.

A lire également