Connect with us

News

Russie: position douce sur la Balance de Facebook

Published

on

Après une myriade d’opinions négatives, le soutien du gouvernement arrive pour Facebook Libra, la crypto-monnaie que le réseau social populaire devrait lancer prochainement.

Le vice-ministre russe des Finances Alexei Moisseev a déclaré à Interfax que le gouvernement russe n’exigerait pas de réglementation particulière de Facebook ni adhérerait à la contrôles bancaires stricts présent dans le pays.

C’est la première position favorable pour Facebook Libra enregistrée au niveau gouvernemental, après l’homologue français de Moisseev, Bruno Le Maire, au lieu de cela, il avait déclenché une avalanche de niet et demandes de clarification qui impliquait alors les gouvernements de la moitié de l’Europe.

Il n’y aura également aucune interdiction relative à l’utilisation de la crypto-monnaie en question dans aucun domaine.

Moisseev, cependant, a réitéré la position forte de la Russie contre les crypto-monnaies en tant que moyen de paiement légal, déclarant qu’elles ne deviendront jamais un système de paiement reconnu par le gouvernement.

Pour les crypto-monnaies, la Russie imagine un régime similaire à celui actuellement en vigueur pour les crypto-monnaies devises étrangères: ils peuvent être achetés et vendus, ils peuvent être échangés, mais ils ne peuvent pas être utilisés pour effectuer des paiements entre entités russes qui ont une valeur juridique.

C’est dans un pays où, cependant, la présence de Facebook est moins pertinente qu’ailleurs. Le réseau social ne domine en effet pas ce marché en Russie, se contentant d’un modeste 39%, dépassé par VKontakt et d’autres sites basés en Russie.

Pour la Russie, un règlement sur les ICO arrive

Moisseev a également réaffirmé que la Russie préparerait une législation définitive et organique qui réglementera les ICO, les offres initiales de pièces de monnaie ou la contrepartie des offres publiques d’achat pour les sociétés cotées.

A lire aussi :   Bank of America veut évaluer les risques sur les crypto-monnaies

Une loi est déjà sous l’attention du Parlement depuis mai dernier et devrait être approuvée dans les deux prochaines semaines.

Nous discuterons ensuite séparément pour les opérations de vente de pièces de monnaie, une question qui au moins pour le moment apparaît décidément plus compliquée et qui nécessitera l’intervention du conseil de la Banque centrale russe et d’autres sujets de cette ampleur.

La Balance trouve une banque en Russie

Celle de la Russie est une position assez curieuse, du moins par rapport à celles tenues jusqu’à présent par les pays européens. La France et le Royaume-Uni se sont déjà prononcés contre la monnaie virtuelle de Facebook, indiquant qu’il sera selon toute vraisemblance nécessaire d’enquêter sur l’affaire et obligera par la suite Facebook à se conformer à toutes les réglementations actuellement en vigueur pour le secteur bancaire, notamment en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. et anti-terrorisme.

Même les États-Unis, un pays qui héberge le siège social de Facebook devraient avoir une attitude plus douce, commenceront à analyser la question, à décider quel type de régime appliquer à la Balance.

Sans compter que beaucoup en Europe demandent une intervention antitrust: avoir un réseau social capable de contrôler Facebook, Instagram, Whatsapp, des services de publicité connectés et une monnaie numérique serait trop. Dans le passé, l’antitrust européen était intervenu pour des situations certainement moins critiques et moins concentrées.
Pour l’instant, cependant, il y a un manque de réponses de la part des parties intéressées, avec le Parlement européen qui vient de prendre ses fonctions et avec la lutte pour l’occupation des commissions qui vient de s’ouvrir.

A lire aussi :   Ville d'Alexandrie : la bibliothèque débarque sur le métaverse

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.