Connect with us

News

Mexique, grandes manœuvres d’échanges

Published

on

L’entreprise Amero-Isatek a déclaré dans un communiqué de presse très récent repris par CoinDesk que le 21 juin, il ouvrira sa première bureau physique” de échange de crypto-monnaie à Nuevo Léon, Monterrey, Mexique, et ouvrira bientôt sept autres sites à travers le pays.

Toujours selon les mêmes notes partagées par Amero-Isatek, le projet est de servir plus de 800000 utilisateurs de crypto-monnaie dans toute la zone macro centrale du Mexique, qui pourra facilement échanger ses devises en Amero, la crypto-monnaie native d’Amero-Isatek, qui sera lancée le jour même de l’ouverture du bureau de Nuevo León.

Les plus attentifs se souviendront que ce n’est certainement pas la première fois Amero-Isatek on parle. Dès le début de 2019, par exemple, la société avait participé à ce qu’elle a appelé la plus grande intervention immobilière de crypto-monnaie, achetant 1400 hectares dans le sud de la Basse-Californie pour 2,8 millions de dollars payés entièrement avec le jeton Amero.

Selon Alfonso Jiménez, PDG d’Amero-Isatek, il s’agit d’un “premier fruit” pour toute la zone, considérant qu’il existe déjà un échange à Monterrey (GTM) mais que cet opérateur ne peut pas se qualifier de réel service de crypto-monnaie. «Aujourd’hui au Mexique, il n’y a pas d’échanges physiques, et nous avons l’intention de les ouvrir» – a-t-il dit, anticipant ainsi le lancement d’un réseau de bureaux à Queretáro, Sinaloa, Quintana Roo, Jalisco, Baja California et Yucatán.

Bien sûr, les plus experts n’échappent pas à la façon dont cette stratégie d’Amero-Isatek est un moyen rentable de se conformer aux nouvelles lois mexicaines sur les fintech, qui introduisent un cadre réglementaire également pour les nouvelles. bureaux “physiques” dans la zone. Précisément afin de se conformer à la nouvelle loi, la société a déjà annoncé qu’elle achèterait deux opérateurs cryptographiques estoniens agréés, tels que Invest Global et Global XVC, afin d’effectuer des transactions financières.

A lire aussi :   L'Ethereum et le Bitcoin sont des matières premières !

Précisément cette dernière pièce semble pouvoir constituer une sorte de canot de sauvetage pour l’entreprise qui, dans l’hypothèse où le cadre disciplinaire mexicain prendrait une tournure trop restrictive, finirait par fonctionner légalement dans le monde entier avec sa propre base financière. en Estonie.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.