Connect with us

News

La grande banque européenne contre le bitcoin

Published

on

Il existe une banque européenne, peut-être inspirée par la homologues italiensqui veut limiter Bitcoin et le reste du secteur de la cryptographie. C’est le grand et puissant Santanderdont le siège est en Espagne, mais qui est également active dans les pays suivants Italie. L’initiative de la branche de l’Union européenne de l’agriculture et de l’alimentation (UEA), qui a suscité le scandale, est une initiative de l’UEA. Royaume-Uni du groupe, ce qui limitera la possibilité pour ses clients d’acheter des cryptocurrences.

En fait, des limites de transfert seront introduites dans la échangequ’ils soient enregistrés ou non, fixés à hauteur de 1.000$ par transfert individuel, ainsi que 3.000$ sur une base mensuelle. Tout cela, dit la banque, pour protéger ses clients des escroqueries.

Une position à notre avis anti-historiquesurtout lorsqu’elle est mise en œuvre par une banque qui, par le passé, s’est montrée plus qu’intéressée par le monde des crypto-monnaies. Un mouvement qui, selon nous, n’arrêtera pas une vague qui a maintenant aussi commencé parmi les investisseurs de détail. Qui pourra toujours compter sur des intermédiaires spécialisés tels que eToroallez ici pour obtenir un compte virtuel afin de tester toutes les fonctions fintech et AUTOMATIQUES – pour un intermédiaire qui nous permette d’investir dans tous les principaux actifs, de Bitcoin et se terminant par un liste de 78+ crypto actifs.

Dans le cadre de l’offre de eToro il existe également un puissant écosystème fintech : avec la CopyTrader ce qui nous permet de copier le meilleur et aussi espionner leurs mouvements. Avec le Portefeuilles intelligents nous pouvons à la place choisir des paniers de crypto-monnaies bien articulés, de type ETF. Juste 50$ d’investissement minimum pour passer au compte réel.

Santander se montre ferme à l’égard du bitcoin et des crypto-monnaies : limitation des transferts vers les bourses d’échange

Santanderpar l’intermédiaire de sa filiale ROYAUME-UNItente de réduire la capacité d’achat de ses clients. Bitcoin et d’autres crypto-monnaies. Un squeeze qui est mis en œuvre avec une limite sur les transferts à la échangeapparemment, cela n’a pas d’importance si elle est enregistrée régulièrement dans le Royaume-Uni ou pas. Une démarche qui découle d’une volonté, selon le groupe, de limiter les cas d’escroquerie qui auraient déjà touché ses clients.

Ces derniers mois, nous avons constaté une augmentation significative du nombre de clients britanniques victimes d’une fraude liée aux cryptomonnaies.

Tel est le commentaire du groupe qui, suivant un cheminement logique que nous avouons ne pas comprendre, a décidé que la bonne façon de combattre cette fraude, qui existe bel et bien, est de restreindre la liberté de ses utilisateurs d’interagir même avec des parties plus que légitimes.

A lire aussi :   Tueur à payer en Bitcoin

Une décision qui ne manquera pas de susciter des débats, car le message transmis, du moins au grand public, est le suivant Bitcoin est lui-même une escroquerie. Ce n’est pas explicitement indiqué, mais à partir du moment où les transferts vers des échanges plus que légitimes sont restreints, la conclusion ne peut être que celle-ci.

Ce n’est pas la première fois…

Les grandes banques entravent la liberté de leurs clients d’interagir avec les bourses et d’acheter des crypto-monnaies. Également en Italie – bien qu’il y ait eu des revers il y a eu de telles attaques. Ils ont arrêté Bitcoin? Absolument pas, au contraire, ils ont renforcé un sentiment de forte aversion envers les banques, du moins pour une partie du public, le même sentiment qui est souvent essence pour la passion que de nombreuses personnes ont pour ce secteur et en particulier pour le bitcoin.

Nous espérons une volte-face de la part de Santander à l’adresse ROYAUME-UNIparce que ce n’est pas la façon d’arrêter les arnaques. Et les banques pourraient effectivement faire campagne pour s’ouvrir au secteur, notamment pour expliquer à leurs clients les différences entre les arnaques et les combines plus que légitimes. Mais peu importe, ce sont eux qui paieront le prix d’une opposition qui ne peut pas fonctionner et qui n’aura pour effet que d’exacerber leurs propres tempéraments déjà passablement polarisés.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.