Facebook recherche 1 milliard de dollars pour sa crypto-monnaie

Selon ce qu’il prétend Nathaniel Popper, auteur de Digital Gold, Facebook il envisage de lever des fonds auprès de sociétés de capital-risque afin d’investir dans le développement continu de sa crypto-monnaie.

Selon les «sources» de Popper, la direction de Facebook chercherait donc à trouver des investissements supplémentaires pour environ 1 milliard de dollars, convaincue et consciente que l’obtention d’investisseurs externes pourrait aider la société de Mark Zuckerberg à présenter le projet de manière plus crédible, c’est-à-dire plus décentralisé et moins contrôlé de manière centralisée par Facebook.

Popper a ensuite noté comment les mêmes sources ont déclaré que Facebook envisageait utiliser de la monnaie fiduciaire comme garantie pour votre propre crypto-monnaie, faisant ainsi de cette monnaie une monnaie stable, c’est-à-dire ayant une valeur fondamentalement stable et ancrée à un panier de devises étrangères détenues dans les principaux comptes bancaires internationaux.

Les rumeurs les plus accréditées affirment que le projet pourrait voir le jour dès mi-2019, et que même s’il est clair que Facebook n’a pas besoin de lever des capitaux, la collaboration avec des investisseurs externes pourrait aider à présenter son plan à la communauté la plus sceptique. comme moins. « Centralisé » sur la galaxie de Zuckerberg.

Nous rappelons à cet égard comment, à la fin de l’année dernière, Bloomberg a rapporté que Facebook se préparait à pouvoir introduire sa propre pièce stable afin d’accélérer les transferts d’argent en ligne, les rendant plus faciles et plus efficaces. L’idée à l’époque était d’intégrer le service dans WhatsApp Messenger, exploitant ainsi une base de clients prête à l’emploi, équivalente à plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde.

Même avant, Mark Zuckerberg, PDG de la société de médias sociaux, a déclaré que l’une des évolutions les plus intéressantes de la technologie est le contraste entre la centralisation et la décentralisation. Qui va gagner?

A lire également