CBDC : Frappez et coulez ! | Première défaite à Tokyo

Une première victoire pour le front contre les monnaies numériques de la banque centralec’est-à-dire des monnaies entièrement numériques et à leur manière sur chaîne que le banques centrales à travers le monde ou presque envisagent.

Au Japon, du moins d’après les nouvelles venant de Tokyo, le projet aurait été définitivement abandonné, soit à cause de problèmes techniques, soit parce que nous sommes face à un système qui intéresse très peu la population. Chose dont au moins des parties du Soleil levant ils ont voulu prendre en compte.

Une victoire dans une bataille mineure qui ne doit pas nous faire baisser la garde, en espérant que la volonté (ou la réticence) des personnes et des populations fasse partie de l’équation jusque dans L’Europe  et en Etats-Unisavec des différences substantielles qui disent clairement et clairement le rapport différent que l’on a avec les institutions entre Francfort et Bruxelles, Tokyo et aussi Washington DC.

Adieu le yen numérique : la Banque centrale du Japon arrête d’expérimenter

Vous étiez entré dans phase 2 du projet ne durent que Mars. Et il a fallu quelques mois pour arriver à la conclusion qu’il est Yen numérique ce n’est pas un problème aujourd’hui, ce ne sera probablement pas demain et vu l’attitude tiède des Japonais, il vaut mieux en finir ici. Une nouvelle que nous accueillons avec un certain enthousiasme, dans un monde qui semble tout ravi par ce genre d’hallucination collective, qui se traduira cependant par des contrôles beaucoup plus sévères pour les citoyens.

Des contrôles stricts qui ne sont pas les ruminations des théoriciens du complot, mais qu’ils sont ont déjà été mis sur papier par le FMIqui avec ses vues peut clairement Orient les décisions des principales banques centrales à l’échelle mondiale. Mais allons-y dans l’ordre.

  • Les citoyens japonais s’en fichent

Parce que grâce à un secteur bancaire privé très efficace également au niveau détail, les Japonais peuvent déjà payer numériquement et à très faible coût. Ils ne tireraient donc aucun avantage de l’introduction d’un système étatique qui serait en même temps un énorme transfert de pouvoir au pouvoir central.

  • Les citoyens japonais aiment l’argent

Avec un phénomène bien décrit par plusieurs journaux de accumulation de liquidités également poussés par les taux ridicules que les banques du Soleil Levant proposent sur les dépôts. Là aussi, un signal fortement opposé à la naissance d’un CBDC qui aurait totalement ou presque totalement numérisé la circulation du yen japonais.

Une première étape, d’une guerre qui sera pourtant centrale pour les prochaines années

Si un Tokyo nous pouvons rire, malheureusement nous ne pouvons pas faire la même chose dans les parties de Francfort et aussi de Rome. Le prétendu mandat de séparation de la politique et la dynamique démocratique dont elle est investie Banque centrale européenne c’est aussi fonctionnel pour le pro boost CBDC que nous lisons depuis un certain temps déjà.

À Washington il parait que la chose est beaucoup moins définie qu’il n’y paraît, avec des banques différentes même public qui s’opposent à des développements de ce type. Dans L’Europe  nous sommes plutôt confrontés à une situation résolument plus centraliséavec Lagarde et les grands coquelicots de BCE qui mènent une révolution, avec un impact énorme sur la vie des citoyens, sans tenir compte de qui ils sont voulu de la population, vécue plus comme une nuisance que comme un bassin de discussions possibles et d’amélioration de les propositions.

Une situation qui, on ne s’en cache pas, on n’aime pas. Parce que nous pourrions être au tour de peu avec des euros numériques en poche qui peuvent être bloqués ou rappelés à volonté par l’autorité politique, ou utilisés pour pousser certains comportements. Tout cela sans que la population ait été le moins du monde impliquée non seulement dans le processus décisionnel, mais aussi dans le débat public. Nous défions quiconque de trouver une émission, un forum politique ou même simplement un journal imprimé qui a traité le sujet dans un sens large et détaillé, expliquant à l’homme proverbial de la rue ce qui est réellement en jeu et quels sont aussi les dangers associés avec cette technologie.

Ne vous inquiétez pas, Criptovaluta.it s’en occupe

Nous nous battrons, en ayant aussi notre mot à dire et en faisant venir sur nos écrans qui peuvent avoir leur mot à dire, de l’intérieur ou de l’extérieur du Palais. Nous l’avons déjà fait avec deux parlementaires de la République.

Et on l’a aussi fait avec des membres duclandestinementde ceux qui se battent pour l’intimité et la liberté, de ceux qui ne la vivent pas depuis le Palais sont évidemment plus attentifs à certains enjeux.

Et bientôt, c’est un petit aperçu, on le fera aussi avec ceux qui gèrent les infrastructures de ce type d’évolution. pouquoi Cryptocurrency.it a toujours été cela : un espace de discussion, sous tous les angles, sur des technologies qui changent déjà et qui vont changer nos vies.

A lire également