Connect with us

News

Bitcoin et crypto arrivent dans les meilleures banques suisses

Published

on

Un des Banque privée le plus important de Suisse, ainsi que l’une des plus anciennes institutions du pays, a décidé de commencer à proposer à ses clients des produits cryptographiques, ou plutôt un accès au monde de Bitcoin et autres actifs de ce compartiment. Faire le grand pas en avant, c’est Julius Baerque ceux qui suivent de près le secteur bancaire et commercial européen connaissent déjà de réputation.

Un geste surprise si l’on veut, du moins pour ceux qui estiment que des institutions de cette ampleur sont incapables d’innover et d’innover. Un mouvement qui, cependant, pour ceux qui suivent le crypto-monnaies ce ne sera pas une surprise, étant donné que de plus en plus d’intermédiaires, même de cette épaisseur, décident de les inclure dans la liste de prix $ BTC et d’autres cryptos majeurs sous la pression des clients.

L’autre bonne nouvelle est que ceux qui veulent investir, même de façon exquise financièrement, dans ce type de produit pourront le faire avec le Plateforme sécurisée Capital.comrendez-vous ici pour obtenir un compte d’essai gratuit avec UNLIMITED VIRTUAL CAPITAL – intermédiaire qui nous propose 476+ crypto dans la liste de prix et la capacité d’opérer avec les meilleurs outils de trading professionnels.

Nous aurons à disposition en effet Meta Trader 4, ce qui est unanimement considéré comme la plateforme préférée des professionnels du trading. Et nous pouvons également faire des analyses techniques avec TradingView, parfaitement intégré à la plateforme. Nous avons aussi le Web Trader intérieur avec intelligence artificielle pour l’analyse du portefeuille. Ils nous suffisent 20 € pour passer à un compte réel.

Julius Baer n’a pas peur de la bulle : le curieux parallèle avec les dot-coms

Outre le fait qu’une des plus importantes banques du monde a décidé de s’ouvrir au monde de Bitcoin et les crypto-monnaies, il y a en fait plus que nous aimerions discuter avec nos lecteurs, étant donné que nous sommes précisément confrontés à une observation que peu, même parmi les principaux analystes, ont jamais faite.

A lire aussi :   Crypto et Bitcoin de retour en vert | L'Asie rompt le charme

Alors commençons tout de suite par les paroles de PDG groupe, Philippe Rickenbackertrès intelligent du moins dans notre façon d’appréhender la chose.

Nous sommes peut-être en ce moment au moment de l’éclatement de la bulle de l’industrie de la cryptographie, mais nous savons tous ce qui s’est passé après l’éclatement de la bulle Internet il y a 30 ans. La bulle a en fait ouvert la voie à une nouvelle industrie qui a transformé nos vies. Je crois que les actifs numériques et la finance décentralisée ont le même potentiel.

Un raisonnement qui ne fait pas de ride : si de bulle cryptographique il faut parler, il est bon de le comparer à celui de point-com, les entreprises Internet qui, avant le tournant du millénaire, étaient devenues extrêmement surestimées, puis largement explosées, du moins métaphoriquement. De cette bulle, cependant, seraient nées des entreprises très importantes, qui ont changé le monde à jamais et en particulier la vie de ceux qui y ont investi. Curieux parallèle : l’hiver crypto (que nous vivons largement depuis novembre dernier) a déjà mis un terme à plusieurs projets et pourrait continuer à assainir ce monde. Avec ceux qui survivront qui sortiront plus forts et confirmeront leur capacité à offrir de la valeur au marché.

Que fera exactement Julius Baer ?

Il s’agit d’une ouverture importante car elle offrira aux clients la possibilité d’échanger, d’acheter et de détenir des crypto-monnaies, évidemment choisies parmi celles à plus forte capitalisation. Smart Bank, qui sait qu’en proposant des services de ce type à ses clients, elle pourra intercepter une partie d’un marché milliardaire, auquel pourtant les banques italiennes ne semblent pas s’intéresser, du moins pour l’instant.

A lire aussi :   Bitcoin green : Square annonce un minage 100% solaire !

Tout cela en contraste ouvert avec ce qu’il fait à la place UBS dans Suisse, qui a déclaré à plusieurs reprises qu’elle n’était pas intéressée par l’offre de tels actifs spéculatifs à ses clients. Aussi des pièces de la Suisse donc, là où en réalité on est historiquement plus ouvert au monde de l’actualité financière, il y a quelqu’un qui fait office de Unicrédit.

Et en Italie ? Quand les banques d’investissement se soucieront d’offrir à leurs clients la possibilité de prendre position sur Bitcoin, alors comment peuvent faire des centaines de milliers d’Américains, de Canadiens, d’Allemands ? On verra : le fait est que l’engagement d’un joueur comme Julius Baer c’est le signe que l’avalanche a commencé, c’est que ce qui reste aux banques à trancher, c’est de rester débordées ou d’essayer de surfer sur la tendance. Tendance imperturbable, malgré que les prix sur le marché ne soient pas les plus intéressant au moins récemment.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.