Connect with us

News

BAN minant Bitcoin en Europe | Le directeur adjoint de l’ESMA fait du FUD à la chinoise

Published

on

UE cette bannit la exploitation minière à partir de crypto-monnaies et plus précisément de Bitcoin ?? C’est la nouvelle qui fait le tour du monde après qu’un des cadres de AEMF, l’autorité qui s’occupe des marchés financiers au niveau européen s’est exprimée sur des tons très peu conciliants envers les systèmes PoW.

À risque, compte tenu de la prochaine étape de Ethereum à une version point de vente, il n’y aurait que Bitcoin parmi les principales crypto-monnaies. Mais c’est quelque chose, comme nous le verrons dans notre analyse approfondie, décidément peu sérieux et concret.

A tel point que les marchés l’ont largement ignoré, désormais habitués à l’incontinence verbale des politiciens et des gestionnaires publics. Bitcoin reste à des niveaux de prix attractifs pour acheter – ce que nous pouvons faire avec eToroallez ici pour obtenir un compte virtuel gratuit avec toutes les fonctionnalités TOP des pros profitant d’un prix bas qui n’a cependant pas été causé par AEMF.

Aussi à partir de cet intermédiaire, nous pouvons trouver des systèmes uniques fintech comme le CopieTrader – qui nous permet de investir en copiant le top des traders opérant sur les plates-formes. Nous avons aussi le Portefeuilles intelligents – qui nous garantissent l’accès à des produits stylés FNB mais sans commissions supplémentaires. Avec 50 $ nous pouvons passer à un compte réel.

Erik Thedeen contre le minage de Bitcoin en Europe : “Nous avons besoin d’une interdiction pour preuve de travail”

Situation qui a du paradoxal En ce qui concerne Bitcoin. En fait, toutes les économies les plus développées accueillent mineur qui fuient Chine, précisément parce qu’ils produisent des revenus importants, des infrastructures, des emplois et aussi parce qu’ils sont capables d’occuper cette puissance énergétique créée et jamais utilisée.

A lire aussi :   Klaytn : collaboration avec deux universités

On l’a vu hier avec le Extraction de Bitcoin à Val di Non, où plusieurs machines ASIC ils exploiteront le pouvoir d’un voisin centrale hydroélectrique qui avait été mis hors service par C’EST DANS LE plus que il y a 25 ans.

Par les écologistes de la dernière heure, en particulier s’ils occupent des positions de pouvoir relatif, cependant, les flèches vers cette technologie se poursuivent. Que cette fois ils viennent lancé à partir de Erik Thedeen, inconnu de la plupart mais récemment devenu directeur adjoint de AEMF, l’autorité européenne de surveillance des marchés.

La solution est la preuve d’interdiction de travail. Le Proof of Stake présente des avantages non négligeables en termes de réduction de consommation.

C’est l’avis, entre l’évident et le mal informé, d’un manager qui pourtant il ne peut pas traiter des politiques énergétiques et qui s’avère jouer le jeu de ceux qui voudraient s’affaiblir Bitcoin. FUD à part entière, ça rappelle beaucoup ça chinois il y a quelques mois et aussi l’un des vecteurs d’attaque du Parti démocrate dans UTILISER, surtout parmi ses franges les plus adverses Bitcoin.

Rien de nouveau sur le front occidental : Bitcoin ennemi de la mauvaise politique

C’est aussi l’ennemi de ceux qui, de manière autoritaire, voudraient décider comment consommer l’énergie dans leur propre pays et, en l’occurrence, sur tout le continent. D’une part en s’exposant aux moqueries publiques, d’autre part en se montrant l’ennemi d’une technologie efficacement décentralisé et qu’elle est née précisément pour éviter de telles interférences.

Morale de l’histoire? La langue de nomenklatura L’Union européenne ressemble de plus en plus – et c’est inquiétant – à celle des pays non libres qui ont en fait interdit l’exploitation minière. Et quand à Paris, où se trouve le siège de AEMF, nous parlons la même langue que Pékin, il faudrait peut-être envisager l’option Bitcoin d’une manière beaucoup plus sérieuse.

A lire aussi :   Jasmy Coin arrive sur Crypto.com | Mini-analyse du protocole et perspectives

FUD, ce que j’ai heureusement marchés ils ont commencé se débarrasser moins tragiquement qu’il y a quelques mois. Avec un bijou : nous le répétons AEMF cela n’a rien à voir avec les politiques énergétiques. Et que cela reste donc une plainte dans un journal important, le Financial Times, qui heureusement ne mènera nulle part.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.