Connect with us

News

Abu Dhabi veut également réglementer les crypto-monnaies

Published

on

L’ARSF dans le pays du Moyen-Orient, appartient au marché mondial d’Abu Dhabi (ADGM)

Le régulateur économique de Abu Dhabi, les Autorité de réglementation des services financiers (ARSF), a récemment commencé à examiner la possibilité de élaborer un ensemble de règles pour réglementer les activités des échanges et des intermédiaires de crypto-monnaie opérant dans le pays.

Le communiqué de presse publié ces derniers jours indique que le ARSF rester:

«Examiner et envisager le développement d’un cadre réglementaire solide et adapté aux risques pour réglementer et superviser les activités des bourses de devises virtuelles et des intermédiaires».

En lisant entre les lignes, il semble évident que l’ARSF il cherchera également à impliquer des experts de l’industrie renommés et d’autres autorités professionnelles compétentes dans le domaine des monnaies virtuelles.

Le guide qui a lancé le développement

En octobre de l’année dernière, ARSF a publié un guide sur les offres initiales de devises, dans ce guide le régulateur a voulu préciser que les pièces seront classées et réglementées comme Investissements spécifiés; dans le même document, l’agence a également invité tous les investisseurs intéressés par les crypto-monnaies à une plus grande prise de conscience de la volatilité des prix des jetons, qui, bien que n’ayant pas cours légal, gagnent en popularité à l’échelle mondiale.

Avec ce guide, nous avons voulu souligner en particulier combien les nombreux risques et préoccupations liés aux crypto-monnaies persistent, causés par certaines raisons; en fait, en raison de l’anonymat offert et de leur capacité à traverser facilement n’importe quelle frontière, la principale crainte est que les crypto-monnaies soient utilisées pour financer des activités criminelles (notamment par le blanchiment d’argent) et des organisations terroristes.

A lire aussi :   Le Iene contre le Bitcoin et les Crypto-monnaies | Mais combien d'ignorance...

Le risque de piratage (la récente attaque contre Vérification des pièces dans Japon) représente un autre bugbear; ces activités cybercriminelles ont incité les autorités du monde entier à essayer de rédiger et d’introduire des réglementations aussi efficaces que possible pour aider à minimiser les risques que le marché peut encourir.

Permettre l’étude et l’élaboration des lois nécessaires pour permettre au pays de mieux entrer dans l’économie numérique, l’ARSF a également demandé aux participants au marché de communiquer avec l’organisme de réglementation dès que possible pour en discuter permettant de comprendre comment les monnaies numériques doivent être traitées, en adaptant, si nécessaire, les règles et réglementations actuellement en vigueur.

Abu Dhabi rejoint d’autres pays du Moyen-Orient

La semaine dernière seulement, les autorités qataries avaient également annoncé de futures mesures relatives aux crypto-monnaies.

Cette annonce de l’ARSF n’est que la dernière de plusieurs propositions récemment arrivées des pays les plus riches du Moyen-Orient; un exemple est l’annonce de la semaine dernière, quand La banque centrale du Qatar a averti toutes les institutions financières opérant dans le pays que le trading de crypto-monnaie était interdit à partir de ce moment-là et le non-respect des règles aurait entraîné des sanctions.

Il s’agit évidemment d’une évolution totalement différente, également représentative des différentes attitudes des pays de cette zone géographique spécifique à l’égard des actifs économiques provenant de l’extérieur du pays.

Il sera intéressant de voir comment d’autres pays du Moyen-Orient (capables économiquement et politiquement de proposer des réglementations cryptographiques) du Moyen-Orient réagiront à la récente proposition d’Abu Dhabi.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2017 Zox News Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.